La Société IVANKA ? (8/30)

SUR LA ROUTE DU CINÉMA par Dan Albertini

  • LA SOCIÉTÉ IVANKA ? (8/30)
  • 12H71, le mal ronge le cercle intime d’Ivannka. Ici 5th ave est aux aguets, la société cachée.

Vous avez probablement lu Jules Vernes dans l’histoire de Luigi Ferrato interrogeant Silas Toronthal, banquier véreux depuis Trieste. C’est l’histoire de Dr Antékirtt de l’île Antékirtta non loin de la Libye. Il était Mathias Sandorf du roman éponyme, que l’on croyait mort sur le câble du paratonnerre quand il a dû abandonner son ami Ladislav Zathmar. Sa fille restée en Hongrie fut adoptée par le véreux Silas Toronthal. Sava Toronthal. Le miracle va avoir lieu, la  réapparition de Mathias Sandorf en Dr Antékirtt sur sa vedette avec les biceps de l’un de ses amis marins. La fable se termine ainsi pour Silas Toronthal qui est enfermé par les bons soins de son ancienne victime. Sava était belle et vertueuse. Si c’est en fait ici l’heure hongroise, sommes-nous dans LA SOCIÉTÉ IVANKA, à l’heure où tout va s’écrouler pour son père ? 

Le père d’Ivanka est un richissime agent immobilier d’après sa formule de vente gonflée chez Forbes, qui accuse pourtant une énorme perte d’environ 800M$ en (4) ans. Le Boeing 747 qui le transportait comme une tour de luxe a fait faillite à sa façon d’après un rapport officiel de IRS. C’est l’Internal Revenu comme système. Le narrateur explique : ‹‹ je ne savais pas que Cohenn allait confirmer en expliquant au Congrès que Donal J Trump juge Donal Trump J comme étant d’un ‘rush judgment in the world’. Raison de plus pour croire la main mise du président jusqu’à présent dans ses affaires même s’il met Erik et Donal Kj comme de la prochaine génération de la TO. Évidence qui démontrerait l’engagement de Donal J Trump pour barrer la route à sa fille plus intelligente, mais lui permettre de faire de l’argent à la manière de››. Il n’y en aurait pas réellement pour tout le monde, à la hauteur du mensonge.

‹‹Aussi, quand Cohenn explique au Congrès, que Donal président lui aurait dit que l’argent est en route et qu’il serait payé sous peu, cela confirmerait la thèse que Donal ne possède pas réellement la fortune estimée››. C’est le narrateur qui poursuit : mais, en possible état de trust, malgré l’abnégation sur le salaire qui le faisait paraître riche››. ‹‹Les vrais sentiments le poussèrent à venir s’enrichir avec sa famille à la Maison-Blanche››Le scénario démontre alors que l’entourage fournirait celle qui ferait le prochain candidat pour remplacer l’ancien CEO de Enron qui vient de quitte l’internat. L’écran propose alors un script : j’ai suspecté Manafortt d’un personnage tel Robert bob Maheu auprès de Nixon, l’évidence de sa culpabilité était loin d’être compté par les garants de l’état. Donal s’est montré bien moins amusant qu’Howard Hughes dans la réalité de son évident apprentissage de la formule les Simpson. Le rêve américain allait prendre un sévère coup sans la méthode-Mueller. 

Cependant, le père d’Ivanka a détourné avec l’habileté d’avocats spécialistes de l’IRS en leur faisant miroiter une visite à sa tour d’ivoire, ses tableaux de chasse. Il est pourtant soumis à un vilain tic, un mal générique. Appât du gain en intelligence épisodique, sévère agenda de la présidence des US : tenter de faire le plein. La Société Ivanka était son capital féministe pour tromper comme le véreux banquier Toronthal dans M Sandorf. Contraire au Dr Antékirtt que l’on compare ici à l’intelligence du système US. Donal n’est pas de la CIA, mais il fait tout pour tisser ses liens à cet effet ressemblants : contourner le contrôle de l’État. Le narrateur va dans le sens que l’Amérique devrait savoir que l’histoire de Jeffrey Skilling l’ancien patron d’Enron récemment libéré de son scandale sous l’administration du président Bush, ressemble à celle de la supercherie en cours qui la dépasse cependant de mille coudées franches. Donal Trump Jr et son frère Erik ont agréé là où ça cache une énorme bêtise du peuple qui a confié l’office au trompeur inconnu. Trompeur, jusqu’à sa fille, quand il propose : président Donal signera un mémorandum établissant le développement global et l’initiative de la prospérité  de la femme cet aprè’m. Un bref sur le portail de la TO démontre encore Ivanka sans société.

Merci d’y croire !


cet article est publié par l’hebdomadaire Haïti-Observateur, édition du 20 mars 2019 et se trouve à : http://haiti-observateur.ca/wp-content/uploads/2019/03/H-O-20-mars-2019.pdf